La chirurgie esthétique…

La notion de chirurgie esthétique est née de la chirurgie maxillo-faciale pendant la première guerre mondiale. En effet, à cette époque, les chirurgiens (qualifiés de «dur» ou «mou») ne savaient que «amputer» un organe lorsqu’il était malade ou blessé. L’apparition de nombreux blessés de la face est à l’origine des «gueules cassées». C’est à cette époque que les chirurgiens ont pris conscience de la nécessité de reconstruire. Avec l’évolution des techniques, la chirurgie a évolué vers des notions plus fines. C’est ainsi qu’est né la notion de chirurgie du visage, alors appelée chirurgie maxillo-faciale.

Devant la constatation de certains abus (médecins ou non médecins pratiquant des intervention à la limite de la chirurgie esthétique), les compétences dans le domaine ont été légiférées, et seuls les praticiens suivant ont l’autorisation de réaliser de la chirurgie esthétique :

L’équipe médicale pratiquant dans ces installations les interventions de chirurgie esthétique ne comprend que :

  1. Un ou plusieurs médecins qualifiés spécialistes ou titulaires d’un diplôme d’études spécialisées complémentaires de groupe II en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
  2. Un ou plusieurs médecins qualifiés compétents ou titulaires d’un diplôme d’études spécialisées complémentaires de groupe I en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
  3. Un ou plusieurs médecins qualifiés spécialistes ou compétents en anesthésie-réanimation ou qualifiés spécialistes en anesthésiologie-réanimation chirurgicale.
  4. Un ou plusieurs médecins qualifiés spécialistes en chirurgie maxillo-faciale, en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, en stomatologie, en oto-rhino-laryngologie, en oto-rhino-laryngologie et chirurgie cervico-faciale, en ophtalmologie, en gynécologie-obstétrique ou en chirurgie urologique, ou qualifiés compétents ou titulaires d’un diplôme d’études spécialisées complémentaires de groupe II en chirurgie maxillo-faciale, en chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, en chirurgie de la face et du cou, ou en chirurgie urologique.

Les médecins mentionnés aux 2° et 4° n’exercent la chirurgie esthétique que dans le cadre de la spécialité dans laquelle ils sont inscrits au tableau de l’ordre».

Décret n° 2005-777 du 11 juillet 2005