Anesthésie générale ou locale : ce que je dois savoir

L’anesthésie permet qu’une intervention se déroule sans douleur ni risque. Plusieurs types d’anesthésie existent : locale, générale et péridurale.

Qu’est-ce que l’anesthésie locale ?

Durant l’anesthésie locale, un produit anesthésique est injecté sous la peau. Il supprime la douleur dans la région du corps concernée, alors que vous restez conscient.
L’anesthésie locale est utilisée pour des interventions de courte durée, limitées à un endroit du corps.
Les dentistes ont recours à l’anesthésie locale pour des extractions dentaires ou la pose d’un implant. En dermatologie, l’anesthésie locale est pratiquée lors de la résection d’un grain de beauté ou le traitement d’un ongle incarné.

Y a-t-il des précautions à prendre avant une anesthésie locale ?

Avant l’anesthésie, signalez au médecin:
– si vous prenez un traitement anticoagulant (et autres médicaments fluidifiant le sang), ou tout autre traitement
– si vous fumez
– si vous avez des allergies
– si vous avez une pathologie chronique (diabète, cancer, hypertension, épilepsie ou autre…)

Ne venez pas à jeun le jour de la chirurgie.

Qu’est-ce que l’anesthésie générale ?

Le jour de l’opération, l’anesthésiste vous injecte un produit par perfusion dans une veine (ou vous demande d’inhaler un gaz anesthésique). Vous êtes alors totalement endormi, et ne gardez aucun souvenir. L’équipe médicale surveille votre cœur et votre respiration durant toute l’intervention.

Que se passe-t-il après l’anesthésie ?

Après une anesthésie, l’équipe médicale vous surveille en salle de réveil.
On ne vous raccompagne dans votre chambre que lorsque l’effet anesthésiant est terminé. On vous donnera une collation, puis vous enlèvera la perfusion.

Après la visite du chirurgien, vous pourrez alors rentrer chez vous. Il est obligatoire de ne pas être seul après une anesthésie, et de ne pas conduire.

Comment dois-je me préparer à une anesthésie générale ?

Lors de la consultation pré-anesthésique, vous devrez apporter les documents suivants :

  1. Le questionnaire, dûment rempli, qui vous a été remis lors de votre prise de rendez-vous
  2. Votre carte de groupe sanguin (si nécessaire)
  3. Votre carnet de santé et vos ordonnances en cours
  4. Les résultats de vos dernières analyses, et de vos derniers examens ( scanner, échographie, électrocardiogramme…)
  5. L’autorisation d’opérer des deux représentants légaux si vous êtes mineur

Vous devez rester à jeun au minimum 6 heures avant l’intervention (ne rien manger et ne pas fumer) et ne pas boire 2 heures avant.
Avant l’intervention, vous devez faire votre toilette, souvent avec un produit antiseptique.
Vous devez retirer vos bijoux, prothèses dentaires, lentilles de contact et percings. Le vernis à ongle et le maquillage doivent être éliminés.
L’infirmière vous donnera des explications détaillées. N’hésitez pas à lui poser des questions.

Qu’est-ce qu’une anesthésie locale potentialisée (ALPOT)?

L’anesthésie locale potentialisée par une anesthésie légèe, ou sédation consciente est proche de l’hypnose, c’est à dire qu’on reste conscient pendant l’intervention.

Lors de l’anesthésie générale, les produits d’anesthésie entrainent un endormissement jusqu’à ce que la respiration s’arrête. Il faut alors mettre un tube dans la gorge pour respirer avec une machine. C’est une sorte de comas artificiel.
Il est possible de diminuer la dose de produits, et d’obtenir un sommeil avec une conscience légère complété par une anesthésie locale. C’est une anesthésie locale potentialisée par une anesthésie générale allégée. Il n’y a pas d’intubation, et la respiration ne s’arrête pas.

Les avantages; moins de nausées, récupération plus rapide, pas d’intubation, surveillance moins longue, réalimentation plus rapide.

Il faut être à jeun, et voir un anesthésiste comme pour une anesthésie générale.

Est-ce que je cours des risques si je suis anesthésié(e) ?

Quelle que soit l’anesthésie, toutes les mesures sont prises pour minimiser les risques. Les complications sont néanmoins possibles.
– Après une anesthésie locale, des sensations de fourmillement sont fréquentes mais disparaissent rapidement. Les réactions allergiques au produit anesthésique sont rares.
– Après une anesthésie générale, les infections pulmonaires dues à l’aspiration de nourriture sont prévenues par le jeûne préopératoire. Pour empêcher la formation de caillots de sang, un traitement préventif associé à des bas de contention est mis en place.

Puis-je être anesthésié(e) si je suis allergique ?

Oui, vous pourrez bénéficier d’une anesthésie en cas d’allergie. Informez le médecin anesthésiste lors de la consultation préopératoire afin qu’il puisse vous anesthésier en toute sécurité.

Anesthésie générale

Avant une anesthésie générale, il faut avoir vu l’anesthésiste au plus tard 2 jours avant la chirurgie.

Ce qu’il faut retenir

Avant une anesthésie générale :

  • une consultation avec un médecin anesthésiste est obligatoire.
  • Le jour de l’intervention, venir à JEUN avec ses documents médicaux (radiographies, ordonnances)
  • La sortie se fera accompagnée (il n’est pas autorisé de conduire)

Avant une anesthésie locale :

  • Il n’est pas nécessaire d’être à jeun
  • N’oubliez pas vos documents médicaux (radiographies)
  • Passez à la pharmacie pour avoir vos antalgiques à prendre sans attendre après l’intervention