L’œdème (gonflement)

Une intervention de chirurgie buccale entraîne le plus souvent un œdème, plus ou moins important. L’œdème fait partie de la réaction inflammatoire normale de l’organisme. Il est souvent maximum vers le 3e jour et disparaît vers 8 -10 jours.

  1. CE QU’IL FAUT FAIRE pour limiter l’œdème :
    – Dormir la tête un peu surélevée (oreillers).
    – Appliquer, pendant 1 à 2 jours, en regard de(s) zone(s) opérée(s) une de la glace.

  1. CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE :
    – Appliquer des compresses chaudes sur la région opérée, s’exposer à la chaleur ou au soleil pendant la semaine qui suit l’intervention.
    – Dormir à plat.

Vous venez d’être opéré. Quelques précautions sont nécessaires pour éviter les complications et assurer une cicatrisation rapide.

  • Appliquez du froid en regard des zones opérées.
  • Dormez la tête surélevée.
  • Prenez les médicaments comme ils vous ont été prescrits sur l’ordonnance.
  • Ne crachez pas.
  • Évitez les aliments et boissons trop chauds les 2 premiers jours.
  • Évitez les aliments agressifs et acides.
  • Reprenez une parfaite hygiène buccodentaire dès le lendemain matin.
  • Ne fumez pas.

 

Les douleurs :

Une intervention de chirurgie buccale entraîne fréquemment une douleur ainsi qu’une légère difficulté à ouvrir la bouche. L’intensité  et la durée de la douleur sont  très variables d’une personne à l’autre et selon la nature de l’intervention.

  1. CE QU’IL FAUT FAIRE pour limiter la douleur :
    – Prendre les médicaments anti-douleurs qui vous ont été prescrits comme l’ordonnance vous l’indique. Pendant les 2 ou 3 premiers jours, prenez-les de manière systématique sans attendre l’apparition et l’installation de la douleur.
    – La glace peut avoir un effet antalgique.

  1. CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE :
    – Prendre de l’Aspirine (acide acétylsalicylique : ASPIRINE UPSA, ASPEGIC, ASPRO, CATALGINE) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ex : NUROFEN, ADVIL, NIFLURIL, IBUPROFENE, NUREFLEX, UPFEN…). Attention, beaucoup de médicaments contiennent des anti-inflammatoires. Toutefois, dans certains cas, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. Respectez les prescriptions médicales.
    – dépasser 4g de paracetamol par 24h

Le saignement post-opératoire

  1. Après une intervention chirurgicale, un léger saignement peut persister pendant les jours suivants, lors des repas, de l’hygiène buccodentaire… Ceci est normal et sans gravité. Parfois, la salive est colorée de sang, et peut mimer un saignement qui n’en est pas un.

  2. Une intervention de chirurgie buccale peut entraîner l’apparition d’un hématome ou d’ecchymoses (bleus). Cela est très variable en fonction des personnes et en fonction de l’intervention. Les ecchymoses passent par différentes couleurs (bleu, vert, jaune) puis disparaissent en 8 jours environ.

  1. CE QU’IL FAUT FAIRE pour éviter de trop saigner :
    –  Ne pas cracher mais avaler votre salive.
    – Ne pas manger ni boire chaud pendant les 2 premiers jours. Préférez les aliments et boissons tièdes ou froides (ex : glaces en dessert).
    – Éviter tout mouvement de succion et d’exploration de la plaie avec la langue ou les doigts.

  1. CE QU’IL FAUT FAIRE si un saignement abondant apparaît :
    – Ne pas s’affoler.
    – Faites un bain de bouche à l’eau froide, et crachez bien tous les caillots de sang.
    – Puis mordez une compresse ou un mouchoir pendant 10 minutes. (pas de coton)
    – Rester en position 1/2 assise
    – En cas d’inefficacité, recommencer à faire le bain de bouche et mordez pendant 30mn après avoir bien craché les caillots de sang (de couleur rouge très sombre).

L’alimentation et les boissons

‣ Si une anesthésie locale vous a été réalisée sur la mâchoire du bas, l’anesthésie peut endormir aussi la langue. Pour éviter les troubles de la déglutition (fausses routes), il est recommandé de ne pas manger, ni boire avant que l’anesthésie locale de la langue ait disparue (environ 2 heures).

Du fait de l’intervention, la gencive est plus sensible sur les zones opérées. En conséquence éviter pendant 8/10 jours :
– les aliments et boissons au goût « agressif » : acide, vinaigré, épicé…
– l’alcool (il gêne la cicatrisation et interfère avec les médicaments prescrits).
– les aliments croustillants (croûte de pain, frites, pizza…).

 

‣ La majeure partie de notre alimentation classique est tout à fait possible (poisson, œuf, viande hachée ou en sauce, pâtes, riz, légumes cuits, fromage, etc.…). Vous adapterez votre alimentation en fonction de la gêne que vous ressentirez.

Pour aller plus loin, autres pages sur le même thême:

Alimentation LIQUIDE

Alimentation MIXÉE

Alimentation MOLLE

L’infection :

  1. Une fièvre modérée est fréquente dans les 24 – 48 heures qui suivent une intervention. Ceci n’est pas le signe d’une infection.

  2. L’infection est liée aux microbes de votre bouche et aux débris alimentaires qui peuvent infecter la ou les zones opérées. Elle se manifeste le plus souvent 3 semaines après l’opération (plus rarement à 8 jours, 15 jours ou 1 mois), après que tout soit rentré dans l’ordre (disparition de l’œdème et des douleurs). Un ou des signes suivants réapparait alors : un gonflement de la joue, des douleurs, une sensation de mauvais goût dans la bouche.

  3. Dans le cas où vous rencontreriez ces signes, contacter votre chirurgien afin qu’il vous revoie pour effectuer un geste local de nettoyage.

  4. CE QU’IL FAUT FAIRE pour limiter ce risque d’infection :
    – Bien prendre les antibiotiques s’ils vous ont été prescrits sur votre ordonnance.
    – Reprendre une hygiène buccodentaire rigoureuse, (brosse à dents + dentifrice) dès le lendemain matin, après chacun des trois repas (mais pas plus de trois fois par jour). Il se réalise de la manière suivante :
    – brossage des dents avec du dentifrice
    – rinçage avec un bain de bouche (pas trop énergiques, pas de gargarisme)
    – puis brossage léger avec une brosse à dent chirurgicale avec une brosse à dent et du dentifrice tant que les fils sont présents.
    – Les fils de suture sont résorbables en environ 2 à 3 semaines.

  5. CE QU’IL FAUT PAS FAIRE:
    – fumer dans les semaines suivant l’intervention augmente le risque de douleurs et de complications infectieuses
    – le manque de sommeil, le surmenage peuvent retarder la cicatrisation.

Divers

– Lorsque vous sortez du service d’hospitalisation, vous devez être accompagné et ne pas conduire.
– Ne restez pas seul à votre domicile pendant la nuit qui suit l’intervention.
– Si vous avez besoin de vous lever la nuit, restez assis sur le bord du lit avant de vous déplacer afin de prévenir les étourdissements.
– NE FUMEZ PAS PENDANT 8 à 10 JOURS. Le tabac retarde la cicatrisation, augmente les douleurs et les risques d’infection.
– Evitez les efforts physiques intenses (port de charges lourdes, sports intensifs, activité tête en bas…) pendant quelques jours.
– Prenez du repos pendant 3 jours environ (variable en fonction de l’intervention). Si besoin, un arrêt de travail vous a été prescrit par votre chirurgien.
– Des nausées et/ou des vomissements (noirâtres liés à l’ingestion de sang) ainsi que quelques vertiges sont parfois observés.